21.8.10

Vidéo Orignal - Orignal dans une saline - caméra espion

Beau vidéo tourné de nuit avec une caméra espion infrarouge. Nous pouvons voir un jeune buck qui s'y promène sans crainte.

Vidéo Orignal - Orignal live dans une saline

Toujours intéressant de pouvoir observer un bel orignal près d'une saline. Belle qualité de vidéo!

Vidéo orignal - Confrontation de deux beaux bucks

Un vidéo d'orignal d'excellente qualité ou l'on peut voir cette fois deux gros bucks jouant au jeu de la confrontation. Il est impressionnant de voir que cette épreuve de force n'est pas nécessairement violence. On peut apercevoir derrière les deux gros bucks une femelle qui ne semble pas dérangée par cette confrontation.

Prenez le temps de remarquer le comportement de l'orignal de gauche, à la 52e secondes du vidéo, vous réaliserez qu'il est vaincu dans le petit jeu de force.

Vidéo Orignal - Beau Buck

Voici un cours vidéo d'environ 1 minutes ou l'on peut voir un beau buck manger calmement. Excellente qualité d'image.



16.6.10

Résultats Tirage au sort - Saison 2010 - Femelle Orignal



C'est le 14 juin dernier qu'avait lieu le tirage au sort au siège social de la SEPAQ.  À notre grande surprise, nous avons gagné deux fois dans notre groupe: mon frère et moi.  C'est une très bonne nouvelle puisque nous pourrons chasser autant la femelle que le mâle.  Le défi sera d'arriver à un consensus avec tous les membres du groupe afin que l'on ne tire pas nécessairement sur le premier orignal vue.  Sans compter que je ne tien pas à abattre un jeune veau.  Voilà principalement deux facteurs importants dans le choix de vos partenaires de chasse à l'orignal.

Texte provenant du site de la SEPAQ:

Permis spéciaux attribués par tirage au sort


Le nombre de ces permis spéciaux est déterminé par les biologistes du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, à partir des inventaires et analyses faites sur l’état de santé des populations de ces espèces. C’est de cette façon, surtout, que les spécialistes de la gestion de la faune peuvent maintenir les populations de ces espèces à un niveau qui en permettra une exploitation satisfaisante, tout en limitant les risques associés à la surpopulation (déprédation, accidents routiers, etc.).
Le choix des chasseurs qui se verront attribuer un tel permis est déterminé par tirage au sort parmi les personnes dont l’inscription à l’un ou l’autre des tirages au sort administrés par la Sépaq aura été validée et acceptée.

Gagnant d’un permis de femelle orignal ou de cerf sans bois
À compter du 1er août 2010, le gagnant d’un permis de femelle orignal ou de cerf sans bois n’aura aucune démarche particulière à faire pour recevoir le permis spécial qui lui aura été attribué. En effet, ce permis spécial sera attaché directement au permis de chasse régulier que le gagnant se procurera chez un agent muni du système informatisé de vente de permis.
Tout ce que ce gagnant aura à faire, c’est d’acheter un permis régulier de chasse au cerf de Virginie ou à l’orignal et, en reconnaissant le numéro du certificat du chasseur, le système y joindra automatiquement, et sans aucuns frais supplémentaires, le permis spécial de cerf sans bois ou d’orignal femelle, selon le cas, qui lui aura été attribué. 

Voir un exemple d’un permis :

5.5.10

Reconnaissance du printemps - Zone 17 Rouge-Matawin - Chasse à l'orignal

C'est samedi le 1er mai dernier que nous avions planifier la visite de notre secteur de chasse à l'orignal pour 2010 : Zone 17 / Réserve Faunique Rouge-Matawin.  Départ de la maison vers 5h30am avec mon frère Yves et un petit arrêt pour aller chercher mon neveu Vincent à  Lachenaie.  Pour l'occasion nous avions tout prévu: lunch, GPS, carte écoforestière, VTT, chasse moustique, habit de pluie, scie à chaîne, pelle, etc....  Lors de notre déjeuner à saint-Michel-des-Saints, plusieurs groupes de chasseurs étaient présents avec les pick-up remplis de sel et de poteau à orignal de Michel Therrien.  Pour notre groupe, on ne croit pas au saline ni aux accessoires: une seule stratégie s'applique: la chasse fine ou l'on cherche l'orignal là ou il vit: site nourricier et site de repos!

L'entrée dans la réserve par le poste de Saint-Michel-Des-Saints ce fait rapidement puisqu'à ce temps ci de l'année le poste d'accueil est fermé.  On se dirige donc directement vers notre premier objectif: la partie nord du Lac Matawin.  Une bonne heure de camion avec le VTT toujours dans la remorque afin de se rendre à l'extrémité nord-est de la zone 17.  Nous avons croisé pratiquement personne sur le chemin, seuls 2 pick-up sont stationnés dans la zone 21.  Aucun trafic, tout roule comme prévu, les routes sont sèches.  Alors qu'il nous restait que quelques kilomètres avant d'arriver au nord du lac Matawin, un orignal est sorti devant le camion sur la route et c'est mis à courir en suivant la route.  Il a fait environ 150 mètre et est entré dans le bois.  Nous avons arrêté le camion et nous sommes descendus afin d'essayer d'entendre l'orignal dans sa fuite.  Aucun bruit, rien...  Il était peut-être arrêté à quelques mètres dans le bois demeurant immobile et silencieux.  J'ai eu la chance de prendre plusieurs photos à partir du camion et voici la meilleure prise.

Orignal en fuite

Rendu au lac Matawin, nous avons pris le temps de regarder ce très beau plan d'eau. Ensuite nous nous sommes enfoncés plein ouest dans la forêt ou nous avons marché dans un vieux sentier (impraticable en VTT). Nous avons essayé de nous rendre jusqu'au lac Troche mais sans succès. On reprend alors la route pour essayer un autre sentier plus au sud (environ 1 km). Cette fois c'est praticable à pied. On part donc encore une fois plein ouest ou l'on atteint les berges du lac Malherbe sans problème. Beaucoup de traces fraîche de chevreuil, quelques traces d'orignaux et des perdrix.  Sans compter un ravage de castor! Ensuite on pousse encore plus vers l'ouest, presque plus de sentier, 500 mètres pour atteindre le lac Fissiau. C'est fait mais c'est pas évident, la forêt est dense. C'est un secteur ou il y a eu des coupes de bois en 1996. Nous sommes content d'avoir visité ce secteur, on pense pas y revenir pour y chasser!


Lac Fissiau



Notre prochain objectif de visite semblait être plus prometteur. Il est composé de trois lacs (Larobel, Pegot et Peka). Ces trois lacs sont bornés par une chaîne de montagne au sud et une autre au nord. En plus, un sentier en forme de "U" d'environ 4 km couvre ce secteur. Mon frère part à pied dans un sentier et je pars en VTT avec Vincent dans un autre. Vincent et moi avons atteint le sommet d'une montagne via un sentier en VTT. Peu de trace d'orignal au sol mais beaucoup de trace de broutage sur les arbres... On continue notre chemin, on essaye plusieurs vieux sentiers, aucun signe majeur de présence d'orignaux. On rencontre ensuite Yves près du lac Pegot. Yves et moi on décide de marcher vers le sud via le sommet des montagnes et l'on envoi Vincent nous attendre de l'autre côté sur le chemin principal en VTT. On monte donc dans la montagne en suivant un ruisseau. Maudit j'apprendrai jamais de ne jamais suivre un ruisseau. On retrouve toujours plein de broussailles près des ruisseaux et il est difficile d'avancer. Pas grave, on traverse les montagnes sans pour autant visiter tous les sommets. Ce que l'on a vue nous suffit, nous allons y revenir à la chasse!  Mon frère est convaincu que nous aurons du succès en marchant les différents sommets lors de la chasse et j'approuve!

Vincent lors d'une pause santé


On reprends la route pour ce rendre au chalet Gesseron  qui sera notre demeure en septembre prochain. Arrivée sur place tout est calme, on s'installe sur une table à pique nique pour le lunch. Le seul bruit que l'on attend est l'éolienne sur le toit du chalet qui tourne à plein régime.  Pendant qu'on mange je prends une chance, je fais le cri du hibou. Si vous ne savez pas de quoi je parle, prenez le temps de lire l'article de Michel Breton à ce sujet: Le Cri du Hibou.  Malgré l'écho qui répète toujours mon cri deux fois, nous entendons une réponse quelques secondes après.  Je le fais de nouveau, même résultat!  J'ai du faire le cri une dizaine de fois et nous avions toujours une réponse provenant des montagnes à l'ouest du lac Gesseron.  Yves et Vincent semblent un peu perplexe!

Y'a rien comme être dans le bois



Le lunch bien avalé, incluant les saucissons Chorizo (nouveauté pour Vincent), on prends la route à pied vers le lac Adanys.  Mon ami Pierre m'avait mentionné que la forêt était très belle et qu'un chasseur de son groupe avait vu un jeune buck dans le lac lors de son séjour de chasse en 2009.  C'est un sentier qui est praticable en VTT mais on décide de faire les deux kilomètres à pied.  Très beau lac et surtout très belle forêt mature (érablière + 80 ans).  En bordure du lac Adanys, on retrouve des traces d'orignaux et des traces sur des arbres.  Les orignaux ont mangé l'écorce.

Écorce d'arbre mangée par un orignal
 

Lors de la reconnaissance sur ma carte écoforestière, j'avais identifié des sommets de montagnes composés de forêt d'érable à sucre.  Michel Breton recommande de toujours considérer les forêts matures.  Ces forêts sont identifiées sur les cartes écoforestière avec le code suivant: VIN.  J'explique le tout sur la carte à Yves et l'on décide alors de la direction à prendre pour s'y rendre. De façon générale, on aime ça quand il n'y a pas de chemin et surtout un peu de misère! Et surtout beaucoup de misère!  Quelques minutes plus tard on arrive au sommet et c'est couvert d'indices de la présence d'orignaux: pistes, crottins, poils, écorce d'arbre mangée en quantité industrielle, nous avons définitivement affaire à un ravage d'orignaux.  Voici quelques photos des indices que l'on a trouvés et surtout des vues d'ensemble de la forêt.  Définitivement, nous chasserons ce secteur en septembre prochain avec la technique de chasse fine de Michel Breton!


La journée tire déjà à sa fin et nous devons encore nous rendre au lac Cirier.  Mon ami Pierre m'avait bien dit que le sentier était rock & roll mais je ne m'attendais pas à ce que j'ai trouvé.  Pierre a même viré à l'envers avec son VTT sur ce sentier lors de l'une de ces visites.  Un sentier d'environ 4 km, praticable en VTT mais avec les pires obstacles imaginable.  C'est là que j'ai pu vraiment admirer la force d'un VTT dans des pentes très glissantes.  Quelques pistes d'orignaux dans le sentier.  Le secteur semble avoir du potentiel mais j'imagine très mal abattre un orignal dans ce secteur et devoir rapporter la bête via ce sentier.  Si on est mal pris nous viendrons le chasser mais autrement, ce sera un dernier recours!   Comme mon frère et moi on aime la misère, je suis sûr que nous allons nous rendre dans ce secteur l'automne prochain!

Lac Cirier

14.3.10

Résultats de chasse à l'orignal 2009 pour la Sepaq

Le taux de succès moyen des chasseurs sportifs est plus élevé que jamais. En date de décembre 2009, 2462 groupes ont récolté 1722 bêtes dont 984 mâles, 671 femelles et 67 veaux pour un taux de succès global de 69,9 %.

Du côté des forfaits de chasse familiale offerts par la Sépaq pour favoriser la transmission des pratiques de chasse d’une génération à l’autre, le taux de succès moyen est passé de 40 % l’an dernier à 50 % cette année. Les réserves fauniques du Saint-Maurice, de Rimouski, de Matane et des Chic-Chocs ont toutes les quatre enregistré des taux de succès de plus de 80 % à ce chapitre. 

Soulignons qu’un orignal arborant un panache de 65,75 pouces a été récolté par un archer de l’Estrie dans la réserve faunique de Rimouski. Il s’agit d’un record pour ce territoire.
Résultats partiels* de la chasse à l’orignal dans les réserves fauniques Saison 2009 
Réserve faunique
Bêtes récoltées
Total
Groupes
Taux de succès

Mâles
Femelles
Veaux
Bêtes

Ashuapmushuan
6
2
0
8
27
29,6 %
Chic-Chocs
129
96
8
233
258
90,3 %
Laurentides
166
47
6
219
336
65,2 %
La Vérendrye
60
12
0
72
179
40,2 %
Mastigouche
89
14
6
109
184
59,2 %
Matane
241
379
29
649
719
90,3 %
Papineau-Labelle
65
11
7
83
163
50,9%
Port-Cartier–Sept-Îles
10
7
0
17
38
44,7 %
Port-Daniel
5
4
0
9
10
90,0 %
Portneuf
58
6
0
64
129
49,6 %
Rimouski
115
78
7
200
242
82,6 %
Rouge-Matawin
14
5
3
22
94
23,4 %
Saint-Maurice
26
10
1
37
83
44,6 %
Total des 13 réserves fauniques
984
671
67
1722
2462
69,9 %

Benoît Lavallée a prélevé, l’an dernier, un des plus grands panaches de la province.
62 pouces Réserve Mastigouche